Rechercher
  • Plus ou moins futile

Etre ou ne pas être... sur Facebook

Facebook est aujourd'hui LE réseau social incontournable... TOUT passe par FB, des nouvelles de ses amis au réseau professionnel en passant par "tout le reste", ce réseau social est devenu L'INCONTOURNABLE pour survivre ces 10 dernières années.


Oui, parce que Facebook, c'est la polyvalence et la pluridisciplinarité à toute épreuve, à tous les niveaux, à chaque instant. Par exemple, ce réseau social merveilleux permet d'avoir accès à des informations fiables de qualité aux sources vérifiées, de savoir ce qu'il se passe dans la vie réelle de ses contacts proches, d'échanger avec bienveillance sur des intérêts communs, de trouver du travail, des appartements pour les vacances, des voitures de luxe à bas prix, des leggings de yoga biodégradables en bouteilles recyclées, des informations cruciales sur la sauvegarde du persil en amazonie, le prochain chaton qu'on adoptera, des remèdes anti-cancer à base de noyaux d'avocat bio, des produits miraculeux qui font maigrir en 2 clins d’œils (et 136 € le flacon de 25 ml), sans oublier les "indispensables", comme un annuaire de professionnels reconnus en création de dreadlocks, les astuces bio et santé du Dalaï-Lama, les références en spiritualité contemporaine, le trafic légal de peau de serpent du canada...


Ce réseau social, en 1 seule appli (ou 2 si on compte messenger qui fait un bruit de dingue à chaque notification), a pu prendre le relais de plusieurs sites et applis aujourd'hui totalement obsolètes, comme MSN, le bon coin, skype, caramail, copains d'avant, paru vendu, meetic, BFM, et tous les forums de tous les sujets de la planète. Avec Facebook, plus besoin de se téléphoner ni même de se parler puisqu'on sait exactement ce qu'il se passe dans la vie des gens, du contenu de l'assiette de la cousine de sa belle mère aux déboire sentimentaux de la fille de son ex meilleure amie, en passant par les réflexions spirituelles de tatie Jeanine qui a rencontré un moine tibétain reconvertit dans le polyamour. On se passe également, au niveau pro, de la corvée de la Com et du Marketing puisque Facebook se charge de promouvoir nos événements pour la modique somme de 27 € les 6 jours si on veut toucher 1263 personnes. Et le réseautage est "easy" puisqu'on a qu'à demander en ami tous les amis de ses amis pour avoir 4999 amis qu'on ne connait pas mais qui vont potentiellement liker notre page pro et partager nos ateliers payants et nos idées super innovantes.


Bref, Facebook c'est la Vie. Ou pas.

Comme la grande majorité des humanoïdes résidant dans les pays industrialisés, j'ai 1 compte FB (en fait 2, un perso et un "pro"), 3 pages (bientôt 4 ou 7 ou 19 à ce rythme), 2 groupes. Je suis abonnée à 73 pages, 22 groupes, et j'ai 1/3 de mes amis que je n'arrive pas à "remettre" dans la vraie vie... Le matin je "passe" sur FB pour vérifier si j'ai des messages pros, auquel je réponds à 6h22 du matin, et le soir je "repasse" sur FB pour vérifier si j'ai des messages pros, auquel je réponds à 1h03 du matin parce que le client est roi et qu'il va peut être voir le point vert de connexion et donc savoir que je n'ai pas été à son immédiate disposition... Et après je lis le fil de mes amis, vite fait, pendant que le café coule, que les enfants s'habillent, ou quand je suis dans la salle d'attente de chez le dentiste. Et là je découvre pleins de choses plus ou moins intéressantes mais à coté desquelles je ne peux décemment pas passer. En toute honnêteté, j'ai arrêté d'ouvrir la plupart des liens qui me déprimaient complètement et foutait en l'air mon espoir quant à un monde meilleur comme les faits divers, les bébés dans les machines à laver, les animaux dépecés, le terrorisme, les femmes tuées, les pédophiles non emprisonnés, les épidémies tueuses d'humains (honte à moi)... J'ai arrêté de signer toutes les pétitions mis en ligne par les potes de mes potes pour sauver le soldat Ryan ou exiger la suppression de la redevance télé pour les retraités (honte à moi). J'ai même arrêté de regarder la plupart des photos de mes amis car il y en a trop et je n'ai pas le temps (honte à moi).


Je me suis alors dis que ça ne servait plus à rien que je reste sur Facebook. Que j'allais supprimer mon compte perso (puisqu'avec ma pseudo paranoïa je ne partage rien de perso sur mon compte perso puisque c'est perso). Que j'allais juste faire "le taf" avec mon compte pro. Que j'allais élever des chèvres angora au Népal aussi. Et que de toutes façons on allait tous mourir du fait du réchauffement climatique.


Et puis j'ai changé de perspective. J'ai vu le positif. Toutes les vrais infos qui étaient relayées et qui avaient une chance d'éveiller les consciences. Toutes les personnes qui s'investissaient pour changer le monde, dénoncer la politique, expliquer l'écologie, rendre accessible la spiritualité. Tout ce que les gens s'apportaient, en terme de nouvelles perspectives, de partages, de solidarité, de soutien, d'implication personnelle pour permettre un changement de paradigme dans une société malade...

Alors certes, j'ai ralé après la 14ème injonction à rejoindre un groupe de perte de poids alors que je rentre dans un 36, j'ai eu la boule au ventre en regardant le désastre écologique et les baleines échouées pleines d'objets plastiques, j'ai versé ma larme devant des vidéos de "Brut" ou "Kombini", j'ai partagé des citations qui me paraissaient pleine de sens, j'ai ri devant les blagues de mon frangin et j'ai été émue de voir les photos de bébés d'amis qui avaient grandit et qui habitent trop loin pour se voir régulièrement en vrai. Et j'ai décidé de prendre le bon. Tout ce que ça m'apportait. De trier ce qui ne me servait plus. De limiter les réponses pros à certaines heures de la journée. D'arrêter d'errer sur le fil d'actu quand je me trouve une excuse pour procrastiner. De supprimer les notifications messenger. De quitter les groupes qui ne partagent pas mes valeurs. De prendre mon téléphone pour appeler mes amis plutôt que de me contenter de leurs habits de "façade". De supprimer mes non-amis que j'avais perdu de vue depuis 33 ans mais que par pur voyeurisme je gardais bien au chaud. Bref, de remettre du sens, des priorités, de choisir la voie du milieu :D


Donc, je resterai encore sur Facebook... en plus si ça se trouve bientôt l'application passera l'aspirateur et retrouvera les chaussettes célibataires (on ne sait jamais)!

#facebook #socialmedia #etreounepasetre #ironie #facedebookcestlavie #oupas

118 vues

©2019 by plusoumoinsfutile.com. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now